21 février 2023

Baisse exceptionnelle du niveau de la mer en Méditerranée : Paroxysme aujourd’hui Spécial

846 fois

Baisse exceptionnelle du niveau de la mer en Méditerranée :  Paroxysme aujourd’hui

 

En plusieurs endroits de la Méditerranée le niveau de la mer a baissé de plusieurs dizaines de centimètres. Les raisons de cette baisse sont multiples mais c’est leur coïncidence qui a engendré cette situation dite exceptionnelle.

D’abord, comme chaque année le niveau de la mer en Méditerranée baisse durant ces mois de fin d’hiver suite à la contraction des eaux marines devenues froides. Cette baisse annuelle est en partie camouflée par un rehaussement que permettent les dépressions qui caractérisent aussi cette période. Le manque de pluie y contribue aussi, mais à moindre degré ; la mer se contracte d’avantage car sa salinité est augmentée par le manque d’eau douce.

La marée peut engendrer une baisse supplémentaire du niveau de la mer, mais durant certaines heures de la journée, la période de marée basse.

 

En cette période de baisse annuelle du niveau de la mer une pression atmosphérique très forte s'est installée au centre de la Méditerranée. Pressées par cette pression les eaux de la Méditerranée finissent par s’échapper vers l’Océan Atlantique à travers le détroit de Gibraltar. Le manque de pluie y a aussi contribué. La marée très forte (des coefficients dépassant 100) durant cette période a fait que durant les phases de basse mer les niveaux atteignent des valeurs extrêmement basses.

C’est aujourd’hui qu’aura lieu la variation de la marée la plus forte et donc éventuellement (si les fortes pressions persistent) le niveau de la mer le plus bas, vers midi à Gabès, vers 07H00 à Monastir et vers 04H00 (puis 16H00) à La Goulette.

 

L’effet de la marée et donc la baisse spectaculaire observée durant certaines heures de la journée diminueront progressivement durant les prochains jours et s’estomperont d’ici une semaine mais la baisse moyenne du niveau pourra persister, certes moins spectaculaire, tant que l’anticyclone est présent.

 

Cette baisse peut avoir un certain impact sur le vivant ne pouvant pas survivre en dehors des eaux marines durant une période prolongée.

 

Les prédictions statistiques à long termes laissent penser qu’un changement radical aura lieu en mars.

 

Pr. Ali Harzallah

Laboratoire Milieu Marin - INSTM

21/02/2023

Dernière modification le mardi, 21 février 2023 11:21

A propos de nous

Institut National des Sciences et Technologies de la Mer I.N.S.T.M

28 rue du 2 mars 1934 - 2025 Salammbô

      :   (+216) 71 730 420

Direction générale : 71 730 548
Secrétariat général : 71 734 044

: (+216) 71 732 622